• Final Fantasy IX, le retour aux sources

     

    "A-t-on besoin d'une raison pour sauver quelqu'un ?"-Djidane

    GENESE

    Final Fantasy IX est un épisode qui a comme objectif de revenir aux sources de ce qui a fait le succès de la série depuis sa création. En effet, il est composé d’une esthétique reprenant l’univers médiéval qui donne à cet épisode une identité unique. Mais FFIX est aussi un épisode de transition. Car il s’agit du dernier épisode à sortir sur la première Playstation, mettant ainsi fin à ce que Square Enix a appelé « L’âge d’Or » de la série, avec FFVII, VIII et IX. Mais il est aussi la concrétisation de l’idéologie même de son créateur, HIRONOBU SAKAGUCHI, car il s’agit du dernier épisode où le créateur de la franchise sera impliqué dans le développement de la série. C’est également la dernière fois que son compositeur attitré, NOBUO UEMATSU, sera en charge des musiques. Il sera également présent dans la création de l’OST de FFX, mais seulement en partie. Retour aux origines, adieu des créateurs, FINAL FANTASY IX marque un véritable tournant dans la saga. 

    Final Fantasy IX, le retour aux sources

    HISTOIRE

    Dans le Royaume d’Alexandrie, une grande pièce théâtrale est sur le point d’être jouée devant tous les habitants ainsi que la famille royale. Pendant ce temps, Djidane et les autres membres de la fameuse troupe des « Tantalas » répètent pour la représentation, mais ce sont en réalité des voleurs invétérés, et leur but est d’utiliser la pièce comme diversion pour enlever la Princesse Grenat. Tout se passe comme prévu, Djidane, le voleur venu kidnapper la princesse, est pris de stupeur par celle-ci car elle accepte de se faire enlever. Mais cela n’est pas du tout au goût de sa mère, la reine Branet, qui n’hésite pas à attaquer de front le bateau des Tantalas.

    Final Fantasy IX, le retour aux sources

    Le groupe parvient néanmoins à s’enfuir, mais le bateau se crash dans les bois environs. La succession d'événements va permettre à Djidane de retrouver la princesse, dont le but est de retrouver son oncle en allant au château de Lindblum, afin de comprendre ce qu’il se cache derrière les sombres motifs de sa mère. Mais c’est sans compter sur Steiner, garde du corps de la princesse dont la dévotion est sans faille, qu’il ne cessera de la protéger afin de la ramener saine et sauve à Alexandria, et surtout, de la tenir éloignée des avances de Djidane…Mais les héros vont très vite se retrouver dépassés par les événements, et finiront par découvrir ce qu’il se cache derrière la brume qui enveloppe le royaume et feront la connaissance de Kuja, un mystérieux individu au service de la reine…

    Final Fantasy IX, le retour aux sources

    GAMEPLAY

    Le système de combat de ce FFIX revient sur les acquis de la série, reprenant le bon vieux système de montée de niveaux. Mais de nombreuses nouveautés sont présentes également ! En effet, chaque équipement, armes, armures ou même accessoires, sont dotés de compétences bien précises, que le personnage maîtrisera petit à petit en obtenant des points d’expériences propre à ce système. Il y a néanmoins une condition à leur utilisation : Il n’est possible d’user d’une compétence qu’en ayant équipé l’objet qui la propose. Autrement dit, ce n’est qu’une fois atteint le niveau maximum qu’il sera alors possible d’utiliser cette compétence à l’infini, et ce sans avoir l’objet équipé. Ses compétences peuvent être considérées comme des capacités « bonus », car chaque personnage possède un certain nombre de points de compétence à attribuer. Par exemple, après avoir appris une compétence de lévitation, elle peut être utilisée en échange de 20 points. Ce qui est ingénieux, c’est que ces points ne sont jamais perdus. En effet, si nous voulons annuler l’effet lévitation, il suffit juste de la retirer, et nos 20 points nous seront alors rendus; nous sommes alors libre de choisir quelle autre compétence acquérir.

    Final Fantasy IX, le retour aux sources

    FFIX possède un système de « limite », comme ses prédécesseurs. Ici, il s’agit de « Transe », une barre rouge qui se remplit après un certain nombres d’attaques lancées ou reçues. Le bémol, c’est que cette Transe se déclenche automatiquement pendant le combat, et il est alors difficile de prédire quand cela arrivera. De plus, il peut très souvent arriver d’avoir la Transe pile à la fin d’un combat, ce qui, malheureusement, annule la Transe pour le combat suivant. Malgré ce défaut, FFIX possède un système de combat riche, qui propose une infinité de possibilités.

    Final Fantasy IX, le retour aux sources 

    MUSIQUES

    Comment parler de FFIX sans mentionner ses musiques…Ne nous mentons pas, NOBUO UEMATSU nous livre ici l’une de ses meilleures compositions de toute la série. Sûrement la meilleure. FFIX possède des musiques mélodieuses, douces, à l’image de cet univers enchanteur. Nous pouvons penser, entre autres, à des titres comme « A song from her Memory », une magnifique mélodie chantée par une voix merveilleusement douce. « Roses of May », le thème joué au piano de Beate, un des personnages des plus touchant de l’histoire. « Not Alone », une musique qui intervient pendant un moment crucial de l’histoire, qui symbolise toute la dimension dramatique du jeu.

    Final Fantasy IX, le retour aux sources

    Enfin, depuis FFVIII, chaque épisode a une chanson attitrée. Pour cet épisode, il s’agit d’une chanson nommée « Melodies of Life » chantée par EMIKO SHIRATORI à la fois en japonais et en anglais.

    "Melodies of Life" chantée en anglais

    ANECDOTES

    FINAL FANTASY IX a été développé dans des conditions particulières. En effet, les cinématiques du jeu ont été en partie développées par un studio Français se trouvant à Hawaï.

    Le thème de FINAL FANTASY IX est la « mort », et plus précisément le deuil. Malgré le fait que nous contrôlons Djidane pendant toute l’aventure, le personnage central sur qui tout repose est en réalité Bibi, un petit mage noir non humain et qui pourtant, va découvrir le monde et l’importance de vivre, d’avoir des liens avec autrui. FFIX est un jeu très philosophique cherchant à faire réfléchir le joueur sur des thèmes dont l’Homme cherche encore des réponses : « Vivre, c’est prouver qu’on vit ? ». Le jeu est un véritable voyage initiatique de la vie vers l’inéluctable fin qu’est la mort… A l’époque, HIRONOBU SAKAGUCHI venait de perdre sa mère, il était alors en plein deuil pendant le développement du jeu, c’est pourquoi il tenait à transmettre aux joueurs un message très touchant sur le thème de la mort.

    Si FFVIII avait un style réaliste pour le design des personnages, ceux de FFIX reprennent le concept "Super Deformed" de FFVII, donnant ainsi un côté enfantin qui contraste ainsi avec le thème de jeu qui est très sombre.

     

    VERSIONS

    VERSION PS1 SORTIE EN 2000

    Final Fantasy IX, le retour aux sources

     

    VERSION PSN SORTIE EN 2010

    Final Fantasy IX, le retour aux sources

     

    VERSION PC SORTIE EN 2016

     Final Fantasy IX, le retour aux sources

     

    VERSION IOS/ANDROID SORTIE EN 2016

    Final Fantasy IX, le retour aux sources


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique