• Final Fantasy VI

     

    La Guerre des Magi… Quand les flammes s’éteignirent à la fin du combat, toute trace de Magie avait disparu du monde qui gisait en ruine…1000 ans plus tard… L’acier, la poudre noire et la technologie ont remplacé la magie et redonné au monde sa gloire d’antan…Cependant, quelqu’un cherche à faire renaître le pouvoir légendaire de la magie afin de conquérir le monde entier. Qui oserait commettre les mêmes erreurs qu’il y a 1000 ans ? L’histoire se répétera-t-elle ?

     

    GENESE

    Après un épisode au succès acceptable et un accueil positif chez les fans, sort en 1994 l’épisode qui pour beaucoup de joueurs, est l’épisode ULTIME, meilleur que Final Fantasy VII, et ce encore aujourd’hui. Mettant en scène des personnages uniques, une histoire sombre peignant le monde du totalitarisme, Final Fantasy VI est l’épisode qui se démarque par son ambition artistique, et son intense émotion…

    L'intro magnifique de Final Fantasy VI

    HISTOIRE

    Il a 1000 ans, la Magie régnait dans le monde, mais était également utilisée comme puissance pendant la fameuse guerre des Magi, un conflit de territoires. Une fois cette guerre terminé, la Magie disparu du monde, et plus personne ne fut capable de l’utiliser. Il fallut donc reconstruire le monde par nos propres mains, et c’est ainsi que L’Empire a crée une arme mécanique appelée « Armure Magitek », qui permet de lancer des attaques proches de ce qu’était la Magie autrefois, mais sans pour autant avec la même puissance. C’est l’époque de la technologie, des expériences en tout genres…Le dirigeant de l’Empire, l’Empereur Gestahl, voit en la technologie un moyen de conquérir le monde, et cherche par tous les moyens à utiliser de nouveau la Magie.

    Final Fantasy VI

    C’est alors qu’une jeune femme nommée Terra, utilisée par l’Empire pour ses pouvoirs uniques, fut sauvée par un partisan de la Résistance, Locke. Ensemble, ils rencontreront d’autres personnes de la Résistance comme le Roi Edgar et son frère Sabin. Mais aussi Celès, une ancienne militaire de l’Empire, Cyan, un samouraï qui après le meurtre de sa famille décida de s’élever contre l’Empire. Shadow, un guérir de l’ombre dont le passé l’a anéanti et qui cherche la rédemption…Ensemble, ils feront la connaissance d’autres héros qui se combattront à leurs côtés afin d’écraser l’Empire, cependant, ils vont découvrir la vérité sur la guerre des Magies, Terra en apprendra plus sur ses origines, et surtout, les héros devront faire face à Kefka, le bras droit de l’Empereur, un homme mentalement malade dont les actes ignobles feront souffrir les personnages, et dont l’unique but est de contrôler la puissance de la Magie afin de détruire le monde.

    Final Fantasy VI

     

    GAMEPLAY

    Le système de combat s’inspire de tous les systèmes vus dans la série, tout en créant un aspect unique, ce qui rend cet épisode véritablement excellent. Chaque personnage peut être façonné comme le joueur le désire. En effet, il est possible d’associer un Esper (une invocation dont les plus célèbres Ifrit, Shiva, Ramuh…) et ainsi d’octroyer aux personnages des compétences propres à l’invocation. Par exemple, si l’ont attribut à Terra l’invocation Shiva, qui est un Esper de Glace, il sera alors possible d’apprendre Glacier, Glacier2, Glacier3, etc…Une fois les points d’expériences suffisants, il sera alors possible de garder la compétence définitivement, même avec une autre invocation associée.

    Mais encore, un autre système est mis en place : chaque invocation a des caractéristiques propres : A chaque montée de niveau du personnage, certains statistiques seront augmentées en apportant des points bonus. Toujours avec l’exemple de Terra, l’invocation Shiva lui permet de gagner 2 points de magies supplémentaires à chaque fois que Terra augmente de niveau. Cela permet non seulement de créer un personnage avec les compétences que l’on souhaite, mais également à façonner son personnage dans un domaine particulier. Ce principe s’inspire donc en partie du système de job de FFV, mais arrive ici à le rendre tellement amusant qu’il en devient aditif.

    Final Fantasy VI

     

    MUSIQUE

    Il n’y a tout simplement pas de mot pour décrire la bande son de Final Fantasy VI. Ou alors, on pourrait la qualifier de « magistrale », de « culte », « sublime », mais cela serait un euphémisme. Avec des thèmes excellents qui n’en finissent plus de nous émerveiller, cette OST est sans aucun doute l’une des meilleurs que NOBUO UEMATSU ait jamais créée. Chaque morceau est tellement unique qu’il serait impossible d’en faire la liste complète ici. Mais des pistes comme « Opening Thème », qui met en scène pour la première fois le personnage de Terra accompagnée des très célèbres Biggs et Wedge issus de Star Wars, le jeu se lance dans une introduction complètement culte. Puis le thème de Kefka, qui représente totalement la folie du personnage, et qui provoque en nous des frissons d'effrois à chacun de ses rires démoniaques. Et le Thème de Celès, reprenant ainsi l’une des musiques les plus cultes de la saga, lors de la scène de l’Opéra, qui a fait frissonner d’émotion de nombreux joueurs, encore aujourd’hui. Enfin, le thème du boss final, « Dancing Mad », une pièce divisée en trois morceaux, qui est à ce jour (avec One Winged Angel de FFVII), l’une des musiques de boss les plus magistrales de tout la saga. Final Fantasy VI possède une OST culte, qui traverse les âges, et qui mérite d’être écoutée même par ceux qui ne connaissent pas la saga, juste pour le plaisir des oreilles.

    Kefka

    Kefka Thème :

     

    ANECDOTES

    Les USA ont connu Final Fantasy de manière assez spéciale, surtout au niveau de l’appellation. En effet, Final Fantasy IV avait été nommé avec le chiffre II à sa sortie, car le vrai FFII n’avait pas quitté le Japon à cette époque. Puis, quand le VIème épisode a débarqué, il a donc obtenu le nom de FFIII. Mais contrairement à FFIV, FFVI n’a pas connu de version censurée à sa sortie.

    La version PlayStation qui est sortie en 2000 en Europe, souffrait d’un bug qui a grandement gêné les joueurs : il y avait un temps de latence de quelques secondes entre chaque chargement du menu des personnages. Il y a également certains coffres comportant des bugs à leur ouverture. Malgré cela, cette version avait la particularité de posséder une démo de Final Fantasy X, qui est sorti dans la période qui a suivi.

    La version IOS/ANDROID du jeu a eu un accueil assez mitigé par les fans. En effet, le jeu a été refait graphiquement. Si les décors sont plus propres et plus lisses, les personnages ont subis un effet visuel qui a déplu, et qui pour certains, dénaturait les personnages.

    La version PC aura malheureusement le même problème, car elle reprendra les graphismes de la version portable, ce qui de nouveau, ne plaira pas vraiment aux fans…

    A gauche, la version SNES. A droite, le remake

     

    VERSIONS

    VERSION SNES SORTIE EN 1994

    Final Fantasy VI

     

    VERSION SNES RENOMMEE FINAL FANTASY III SORTIE EN OCTOBRE 1994

    Final Fantasy VI

     

    VERSION PS1 SORTIE EN 1999

    Final Fantasy VI

     

    VERSION GBA SORTIE EN 2006

    Final Fantasy VI

     

    VERSION IOS/ANDROID SORTIE EN 2014

    Final Fantasy VI

     

    VERSION PC SORTIE EN 2015

    Final Fantasy VI

     

     

    MON AVIS

    Final Fantasy VI, l'épisode Ultime

    Je ne mentionnerai pas l'éternel combat entre les fans de FFVI et FFVII pour savoir lequel est le meilleur... Bon si je devais mettre un petit coup de pied dans la fourmilière je dirais que je suis plus du côté de FFVI. Pourquoi vous demandez vous ? Car FFVII est né et emprunte beaucoup de FFVI. Non seulement l'univers est très proche, mais en plus de cela, les personnages ont la même évolution (Terra notamment, très distante au départ, elle apprend à s'ouvrir aux autres comme Cloud à un certain point de l'aventure, et au même moment, soit quand on en apprend plus sur leur passé). Mais surtout, ce qui fait la force de FFVI est sa maturité. En effet, l'univers est très sombre, se situant dans un contexte géo-politique très similaire à la Seconde Guerre Mondiale, notamment la domination de l'Allemagne Nazie. Le jeu n'hésite pas à montrer une population entière assassinée par un membre de l'Empire, et les personnages sont souvent confrontés à des situations bien cruelles. Beaucoup de fans s'accordent à dire que FFVII est le plus mature, le plus "dark" alors qu'il n'en est rien. FFVII se situe dans un univers fantaisiste avec une inspiration certes réaliste (le combat pour l'écologie), mais FFVII s'inspire d'une période historique très particulière ce qui fait de ce jeu un des épisodes les plus forts de la saga en terme de scénario. C'est pourquoi selon moi, FFVI est supérieur à FFVII sur le plan narratif, et sur le système de combat également, que j'ai plus apprécié que les Matéria. Si vous êtes un fervent défenseur de FFVII, je vous invite vivement à jouer à FFVI si cela n'est pas déjà fait, et à ceux qui se trouvent au milieu de se combat inutile et qui hésitent entre les deux, je vous recommande de sauter sur FFVI sans hésitation, car il s'agit selon moi d'un des meilleurs RPG jamais crées.

    VERSION QUE JE RECOMMANDE : SNES ou GBA


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique